Inspiration

Vers « l’écocivisme » ou un style de vie écologique

Reading Time: 14 minutes

Les 3 R, ça vous parle? L’écocivisme – ou si vous préférez – un style de vie écologique est intimement lié aux 3 R (réduire, réutiliser, recycler) afin de protéger notre planète et prendre soin de l’environnement.

Des événements comme la Earth Hour ou Une heure pour la planète célébrés dans le monde entier montre qu’on s’intéresse de plus en plus à ce sujet. Mais avez-vous pensé à vos gestes quotidiens et ce que vous pouvez faire à votre échelle pour réduire vos émissions de gaz à effet de serre?

Dans cet article, je discute de ce sujet selon ma propre perspective, et depuis mon pays d’adoption, l’Espagne. Mais mes idées ou recommandations sur l’écocivisme (ou si vous préférez l’écologie citoyenne, ou encore l’écocitoyenneté) peuvent s’appliquer ailleurs aussi.

Avertissement

Je ne prétends pas avoir toutes les réponses, et je ne suis personne pour faire la morale. Moi-même je fais beaucoup d’erreurs. Je dois constamment apprendre à adapter mon style de vie et le rendre plus respectueux de l’environnement.

Mais quand vous êtes passionné·e par la Terre et les voyages, vous vous rendez vite compte de sa fragilité. Et on n’a pas d’autre choix que d’en prendre soin afin de préserver sa beauté et sa santé via l’écocivisme.

Même de petits gestes simples peuvent avoir un véritable effet pour atteindre un style de vie plus écologique et vertueux.

Je me suis basée ici sur mes lectures depuis plus de 15 ans sur ce sujet qui me passionne, les MOOCs spécialisés (cours gratuits en ligne), et l’actualité que je suis d’autant plus que des sujets comme la transition écologique et la convention citoyenne sont au coeur du débat aujourd’hui.

Ce qui ne veut pas dire que ma pratique est irréprochable, loin de là! Je suis consciente de la difficulté, ainsi que des différentes polémiques qui en font un sujet complexe. Cependant je souhaitais en parler pour essayer de vous aider à y voir plus clair, voire ouvrir le débat si vous n’êtes pas d’accord avec moi 🙂

La lecture est longue, je conçois, mais passionnante! J’attends vos commentaires!

La base du style de vie écologique ou écocivisme : l’éducation

Si je réfléchis à l’origine de ma conscience pour l’environnement, je dirais que cela remonte à ma petite enfance. L’époque où j’habitais en Allemagne, et où jeter un papier par terre était passible d’une amende. Je ne sais pas si c’est efficace, mais j’étais tellement habituée à ce que ça soit normal de ne pas le faire, que je ne le faisais pas.

Et quand j’allais en France et je voyais des enfants de mon âge jeter leurs déchets par terre, ça me gênait profondément!

Je me souviens aussi qu’à l’école, cette fois en France, on nous expliquait comment fonctionnait notre système démocratique. C’est à ce moment là que je me suis dit que quand je serai grande, je voterai pour les verts.

C’est sûrement là que tout a commencé, très jeune, donc.

Peut-être alors que c’est cela la clef de l’écocivisme: l’éducation.

L’écocivisme : bien plus que le simple recyclage

Mais à cette époque, protéger notre planète me paraissait simple. Je pensais que l’écocivisme se résumait au fait de ne pas jeter ses déchets n’importe où. Car je m’apercevais que c’était déjà un effort que beaucoup de gens autour de moi ne faisaient pas.

C’était aussi rendre ses bouteilles consignées en magasin, ce qui par ailleurs nous permettait de gagner quelques centimes.

Mais j’étais loin de m’imaginer que mes actions journalières avaient un tel impact sur notre environnement.

Il m’aura fallu plus de 30 ans pour réaliser que le problème était bien plus complexe, et qu’il existait des tas de gestes pour aider à favoriser le bien-être de notre écosystème.

Première étape : le recyclage

poubelle fleurie incitant à l'écocivisme
Une poubelle publique joliment agencée

Le recyclage est l’un des premiers pas facile à mettre en place pour un style de vie vert et écolo.

En Allemagne, j’ai appris que le recyclage ne se limitait pas à trier les bouteilles de verre et de plastique. J’ai découvert qu’on pouvait aussi recycler un tas d’autres choses!

Dont le compost, qui est, de plus, intéressant pour le jardin! Quelque chose encore totalement inconnu pour moi avant mon voyage de près d’un an en Allemagne en 2001…

Système de recyclage pour l'écocivisme
Recyclage à Cannes

Au départ, j’avais l’impression que les choses se compliquaient. Mais à bien y regarder, l’écocivisme est juste une question d’habitude et d’organisation.

Les avantages du recyclage

De plus, je me suis rendue compte que je descendais beaucoup moins souvent les ordures. En effet, si on recycle bien, le papier et le plastique peuvent se garder longtemps, étant des matières généralement propres. Et ce qui gêne le plus dû aux odeurs, le compost, se fait dans une mini poubelle.. Donc au final, on y gagne!

En plus ici à Barcelone, le tri est juste en bas de chez moi. C’était pareil en Allemagne, donc pas d’excuse à ce niveau là non plus! En Irlande, ils venaient collecter les déchets recyclés une fois par semaine.

Quand recycler ne suffit plus : réduire, voire refuser

Enfin recycler, c’est bien, mais je me suis vite rendue compte que ce n’est pas seulement ça être éco-responsable. C’est aussi revoir notre manière de consommer pour réduire notre impact. C’est pourquoi les 3 R commencent par le mot « réduire », dans le sens de reduire notre consommation.

Et de plus en plus d’écolos prônent la décroissance et la sobriété. D’où l’utilisation du mot « refuser ». On n’achète plus des choses dont on n’a pas besoin. Et on revoit ce que sont nos réels besoins. Quelque chose qui s’est vite fait comprendre pendant la crise du COVID!

2ème étape : notre consommation

C’est en fait là que tout bascule. Eh oui, l’argent a toujours le dernier mot! Si vous faites attention à comment vous consommez, alors il y a de grandes chances que vous arriverez à atteindre un style de vie beaucoup plus écologique.

Alors l’écocivisme, c’est aussi penser avant de dépenser!

Votre argent a souvent le dernier mot, car les multinationales se basent sur les tendances des consommateurs pour prendre leurs décisions (marketing oblige).

Donc si tout le monde commence à n’acheter que des produits durables et respectueux de l’environnement, ils se verront obligés de s’adapter à nos modes de consommation.

1ère astuce : Pensez local

Que ce soit pour vos vêtements, votre nourriture ou vos meubles, il existe souvent des solutions locales qui permettent de limiter le “Made in China”.

Je sais, on est envahi, et même avec toute la bonne volonté du monde, ce n’est pas facile d’y échapper!

Eviter la « Fast Fashion »

Qu’est ce que la fast fashion?

C’est quand les grandes marques créent des collections qui changent constamment pour nous inciter à remplacer notre garde-robe plusieurs fois par an.

Ce qui engendre un déchet énergétique considérable.

Leur avantage? Leurs magasins sont souvent beaucoup plus accessibles que ce soit niveau prix ou présence géographique.

Heureusement, il existe de plus en plus d’alternatives, ce qui oblige les grandes enseignes à faire des efforts dans la bonne direction.

Par exemple, je me souviens avoir acheté un pull d’une grande marque de vêtements en solde, fabriqué en Italie. Je trouvais ça incroyable, car souvent c’est plutôt le Bangladesh ou la Chine qui nous fournit en vêtements.

Vérifiez l’étiquette : choisissez des matières plus écologiques

Il y a aussi de grandes marques qui vendent des produits en coton organique, ou en matériel recyclé. J’ai travaillé pour une grande marque pendant un temps et c’est ce que j’achetais.

Et même si Inditex semble être considéré local pour un Espagnol vu que c’est la nationalité de son fondateur Amancio Ortega, il n’en reste que ça n’a plus grand chose de local…

La globalisation en a fait un monstre, sujet sur lequel on pourrait débattre pendant des heures pour évoquer les pours et les contres.

Je ne vais pas m’engager dans ce genre de débat pour l’instant. Simplement, je me dis que je préfère autant que possible éviter toutes ces grandes enseignes, et chercher du local.

Et si je n’ai pas d’autres choix que d’acheter chez eux, alors je fais en sorte de vérifier l’étiquette pour sélectionner les habits fait le plus proche de chez moi et avec des matières plus respectueuses de l’environnement.

Bien que l’on pourrait argumenter que le coton organique est un gros consommateur d’eau (mais moins que le coton traditionnel selon Les Optimistes).

L’écocivisme implique donc d’être vigilant, de bien s’informer et éviter de déléguer la responsabilité à nos marques préférées…

Il y a des labels qui certifient les cotons bios et qui peuvent ainsi vous aider à vous y retrouver plus facilement.

Cherchez des boutiques dans votre quartier

Eh oui, ça existe, des petites boutiques de quartier qui font des produits de qualité et élaborés dans le pays.

A Poblenou, j’ai trouvé deux boutiques qui font des produits de qualité et restent très abordables, ce qui permet aussi de faire marcher l’économie locale. C’est ça aussi l’écocivisme!

Festival de Girone pour l'écocivisme et les produits locaux
Produits locaux dans un festival à Girone

Magasins de meubles locaux

Pour les meubles c’est aussi très compliqué. On pense souvent Ikea quand on doit acheter une table. Vous me direz, ça reste Européen! Mais peut-être qu’il existe d’autres solutions.

Demandez autour de vous! Il y a des tas de gens avec des projets de recyclage, pour donner une seconde vie aux objets. J’ai entendu parler de boutiques slow concept de ce style à Toulouse par exemple.

J’ai même des membres de ma famille qui aiment le bois et qui créent des pièces.

Réutiliser, c’est aussi réparer

Et puis avant d’acheter pour remplacer, essayez de réparer. Faites travailler votre cordonnier par exemple! Le mien fait des merveilles. Et pas seulement avec les chaussures. Il a réussi à donner une seconde vie à une de mes valises.

Soyez créatifs et attentifs à votre environnement. Il existe d’autres manières de consommer.

2nde astuce : Pensez qualité

Pour l’alimentation, c’est aussi une question de santé.

Il existe tellement d’options:

  • vous rendre sur les marchés locaux
  • joindre une coopérative
  • acheter aux agriculteurs qui vendent sur la route
  • aller directement dans les exploitations pour cueillir les produits dans leur champs

Tout ça existe!

La qualité : un style de vie

Pensez aussi que la qualité est un vrai style de vie!

Quand on recherche la qualité dans sa vie, il faut ralentir. Il faut être un tant soi peu dans l’instant présent pour favoriser la pleine conscience. En agissant ainsi, on se soucie de son impact sur le long terme.

Vouloir vivre des expériences de qualité et pleines de sens amènent à voyager de façon responsable, à acheter de la nourriture de qualité pour favoriser sa santé, à consommer de manière plus éthique pour éviter les abus d’exploitations de main d’oeuvre, ou encore à investir dans des produits de qualité, donc plus durables.

Bref, l’ecocivisme à l’état pur!

Marché couvert à Rotterdam
Markthal, Rotterdam (marché couvert)

3ème astuce :  Pensez à privilégier les produits de saison

Je sais, moi aussi, je m’y perds! On est tellement habitué à voir les produits disponibles toute l’année qu’on ne sait plus ce qui est de saison ou pas.

Si vous avez un doute, demandez! Et si vous n’aimez pas demander, à l’heure d’Internet, allez rendre visite à Mr Google comme dirait ma tante! Enfin moi je préfère le moteur de recherche d’Ecosia pour l’initiative de plantation d’arbres!

4ème astuce : Choisissez vos prestations de services intelligemment

Au sujet des arbres, saviez-vous que vous avez la possibilité de compenser votre empreinte carbone gratuitement?

Je sais, rien n’est gratuit dans la vie. Pourtant, une société nommée Click A Tree plante des arbres pour vous si vous installez leur extension Chrome. En effet, ils ont passé un accord avec des entreprises qui leur paient une commission chaque fois que les utilisateurs font un achat en utilisant leur extension. Et avec cet argent, ils plantent des arbres! C’est aussi simple que ça! Trouvez plus d’informations sur leur extension ici.

Pensez également à être vigilants avec les services que vous utilisez. Assurez-vous qu’ils soient éthiques et prennent de vraies mesures écologiques et responsables. Faites attention au greenwashing ou écoblanchiment, une méthode de marketing utilisée pour attirer les clients!

5ème astuce : soyez conscients des impacts de votre alimentation

C’est en fait la cause majeure de déforestation et de pollution… Alors comment ça se fait qu’on y pense si peu?

Un des problèmes principaux est lié à notre consommation de viande.

Je ne demande à personne de devenir végétarien ni végane. Mais manger de la viande rouge tous les jours est non seulement un risque pour notre santé, mais aussi pour l’environnement.

Les problèmes liés à l’élevage intensif

Cette liste non exhaustive vous en présente quelques uns:

  • La souffrance animale: les animaux vivent un enfer entassés les uns sur les autres et enfermés dans des espèces d’usines
  • On leur injecte des antibiotiques à tour de bras pour éviter les maladies qui peuvent se développer, vivant littéralement les uns sur les autres
  • La consommation d’eau: Il faut environ 15400 litres d’eau pour produire un kilo de boeuf selon le Water footprint network.
  • L’élevage intensif pose de nombreux problèmes de pollution des sols et des eaux (mers et rivières).
  • La déforestation: il y a de nombreuses pratiques illégales et écocides comme les feux de forêts pour utiliser les terres pour l’élevage.
  • Des zoonoses telles que la grippe aviaire trouvent souvent leur origine dans ce type d’élevages.

Etant conscients de tous ces problèmes, la solution est simple: réduisons notre consommation de produits d’origine animale. Être flexitarien peut donc faire une grande différence et favorise l’écocivisme.

Mais attention, il n’y a pas que ça…

Mode de production : quand la consommation de viande n’est pas le seul problème

Un autre facteur qu’on oublie souvent est la façon dont on produit.

Et si vous me suivez depuis un moment, notamment sur Facebook, vous saurez que je crois en la permaculture.

Si vous diminuez votre consommation de viande et que vous assurez d’acheter uniquement des produits issus de l’agriculture en pâturage, alors cela aura un véritable impact positif sur l’environnement.

Et le même problème se pose pour les végans ou végétaliens, qui ne consomment aucun produits d’origine animale. En effet, si un végan consomme des produits exotiques pour remplacer la viande comme des avocats, des baies de gojis, ou du quinoa, ça ne sert plus à rien!

Il faut toujours favoriser l’agriculture locale et durable.

Quelques exemples concrets

Il y a énormément de problèmes liés à la culture intensive d’avocats et de quinoa en Amérique Latine par exemple. Les agriculteurs abîment leurs sols, mais pas seulement. La déforestation est aussi liée à ce type d’agriculture. En plus, les populations locales ne peuvent plus consommer leur propres aliments dû à notre engouement pour cette pseudo alimentation saine… Car la demande explose et les pays riches sont prêts à payer, et font donc monter les prix de ces produits…

Même chose pour les produits transformés végétaliens comme le tofu, les burgers ou les fromages végans. Ou encore les produits exotiques comme mentionnés plus haut.

Un autre problème non négligeable : la production n’est pas toujours adaptée à l’écosystème.

Je vous conseille de lire cet article très détaillé qui explique que selon le mode d’agriculture et l’adaptation à l’écosystème, manger végétarien voire même consommer des produits d’origine animale peut être plus écologique que certains produits du régime végétalien.

Donc que l’on soit végétalien, végétarien, ou flexitarien, il faut faire attention à la façon dont est produite notre alimentation. C’est peut-être ça aussi l’écocivisme : savoir analyser et éviter de tout extrapoler.

Accompagnement au changement d’alimentation

Si vous souhaitez devenir végétaliens, il est également très important de ne pas prendre ce changement à la légère. Cherchez une aide professionnelle pour vous accompagner dans votre transition.

Si vous parlez espagnol ou anglais, je vous recommande vivement cette excellente professionnelle, Agata, spécialisée dans l’alimentation holistique et le véganisme. Si vous ne souhaitez pas devenir végan mais simplement manger moins de viande, elle peut aussi vous aider dans ce sens. Elle vous donnera aussi des idées de délicieuses recettes végétales.

7ème astuce : Évitez le gaspillage alimentaire

Non seulement cet acte d’écocivisme est bon pour la planète, mais c’est aussi bon pour votre porte-monnaie.

En effet, saviez-vous que le gaspillage alimentaire est l’un des contributeurs majeurs de notre empreinte écologique?

Essayez donc de vous organiser de façon à jeter le moins possible. Une stratégie est de planifier ses plats pour la semaine, et d’acheter uniquement les ingrédients nécessaires à leur élaboration.

C’est aussi pour cette raison que j’évite les super et hypermarchés. On finit toujours par acheter plus que ce dont on a besoin. Parce qu’il y a une offre, parce qu’il y a beaucoup de choix… Je préfère donc aller dans des magasins zéros déchets. Continuez la lecture, j’en parle plus en détails plus bas.

8ème astuce : Qui cherche trouve!

Alimentation d’origine organique

Bon, je sais déjà ce que vous allez me dire: le bio, ça coûte plus cher!

Oui c’est sûr que quand j’achète bio à Paris je tombe raide… Mais ça aussi il faut observer, il faut regarder, il faut chercher. A Barcelone, c’est pareil, aller à Veritas coûte peut-être plus cher que d’aller à Mercadona… Mais comme je dis souvent, je préfère manger moins et manger mieux, privilégier la qualité à la quantité. Mes papilles gustatives sont tellement sollicitées que j’ai l’impression d’être beaucoup plus rassasiée que quand je mange quelque chose d’industriel! Et donc au final je ne dépense pas beaucoup plus.

J’entends souvent des proches me dire que quand ils mangent chez Mac Machin, ils ont à nouveau faim au bout d’une heure…

A ce qu’il paraît il y a une raison à cela…. Et pas sûre que ce soit une raison très saine selon une étude présentée par LCI …

Après il existe aussi des petits magasins de proximité qui ne sont pas forcément chers et peuvent ainsi vous aider dans votre démarche d’écocivisme.

Boutiques zéro-déchet

On trouve de plus en plus de boutiques zéro déchet, qui vendent en vrac et donc au poids. Ici on ne privilégie pas la marque mais plutôt la qualité des produits. Vous venez avec vos bocaux et vous les remplissez.

A Clot, on a un petit magasin où on peut acheter tous les produits ménagers au poids. On a aussi des épiceries qui vendent en vrac. On paie donc au poids pour les céréales, les herbes, les féculents, les fruits secs, légumineuses, etc…

Un vrai bonheur de ne plus avoir des tas de plastiques autour de mes produits! Si vous n’avez pas de bocaux, on vous en donne! Et au pire, il y a des poches de papier… Il y en a dans plusieurs quartiers de Barcelone. Voyez si cela existe dans votre ville.

Et pour les fruits et légumes, je vais au marché avec mes propres poches, tout simplement!

Et là ça revient beaucoup moins cher vu qu’on ne paie plus ni pour l’emballage, ni pour le marketing de la marque!

épices en vrac au marché de Rotterdam
Epices au marché de Rotterdam

Les cosmétiques

Même chose pour nos produits cosmétiques. Je pensais faire le bon choix en achetant chez Yves Rocher. Je pensais que c’étaient des produits plus naturels, jusqu’à ce que je lise cet article d’une étude de Que Choisir

Attention aux microplastiques

Un élément important lorsque vous choisissez vos produits de beauté, c’est de vous assurer qu’ils ne contiennent pas de microplastiques. C’est l’un des pires polluants pour nos océans, car ils sont pratiquement invisibles et passent au travers des systèmes d’épuration… Ils finissent donc dans nos mers, nos assiettes et nos estomacs!

J’aime aussi voir les produits de mon herboristerie de quartier qui sont souvent bios. Ils fonctionnent mieux que ce que je trouve en supermarché! C’est fou le pouvoir naturel que peut avoir la pomme, l’aloé véra ou encore le bambou bios!

Encore une fois, je vous encouragerais à chercher des alternatives provenant du commerce local. Si vous vivez en Espagne comme moi, je peux recommander la marque La Mixtura Skincare. Cette marque est incroyable. Je le sais parce que je connais l’une de ses fondatrices, Amaia. Et l’écocivisme est au coeur de ses valeurs. Leurs produits sont 100% naturels, et ont une formule écologique qui, en plus, s’adapte à votre type de peau. Les produits sont aussi végans et bien entendu non testés sur les animaux.

Créer soi-même ses produits de beauté

Une autre option, c’est de créer vous-même vos propres produits. Mais encore une fois, il faut faire attention car mal faits, ils peuvent endommager votre peau.

Dans ce cas, je vous recommande de suivre un atelier. Faites une recherche rapide sur Ecosia avec le nom de votre localité et vous devriez être en mesure d’en trouver. Un que je peux recommander si vous habitez sur Barcelone et parlez espagnol, c’est celui de mon amie Ana, de la Casa de las Acracias. Elle organise régulièrement des ateliers pour vous aider à créer vos propres produits de beauté de manière naturelle.

Se déplacer

Le métro de Valence un moyen de transport favorisant l'écocivisme
Metro de Valence

Transport en ville

Le transport a vraiment un impact direct sur le style de vie écologique et l’écocivisme. Et encore une fois, il s’agit d’un chapitre qui pourrait faire des pages. Mais pour résumer, il faudrait autant que possible éviter la voiture.

C’est à dire prendre des transports alternatifs comme le vélo, les transports en commun, ou faire du covoiturage.

Il y a aussi des taxis écologiques à Barcelone, je suis fan! Ça ne coûte pas beaucoup plus cher. Ils ont une app, ils sont très réactifs et on peut payer en carte bancaire. On peut même demander un chargeur de téléphone ainsi qu’Internet! Et on ne roule qu’en véhicule hybride ou électrique.

Ensuite, je ne saurais me passer de mon abonnement Bicing pour me déplacer dans le quartier ou pour faire de courts trajets. Mon dos ne me permet pas de faire beaucoup de vélo mais je fais ce que je peux, et à mon rythme! Il faut aussi avoir conscience de notre impact C02 lors de nos déplacements.

Transport à la campagne

Pour ceux qui vivent à la campagne et qui n’ont pas le luxe de pouvoir prendre des transports en commun, la voiture est difficilement remplaçable.

Une chose à savoir: changer son véhicule pour un moins énergivore n’est pas forcément la solution.

En effet, on oublie que la création d’une voiture à une énorme empreinte énergétique. Il vaut mieux utiliser son véhicule le plus longtemps possible en prenant bien soin de lui pour qu’il soit le plus efficace possible.

Et seulement lorsqu’on est obligé d’en changer, alors on peut penser à une alternative comme les voitures à moteur hybride, électrique ou au gaz naturel d’origine biologique. Ou tout simplement choisir la sobriété avec un petit véhicule léger.

Les bus électriques à Cannes
Bus électrique à Cannes

Transport en vacances

Quant aux vacances, j’en ai déjà parlé dans cet article sur les voyages responsables. Ce n’est pas une chose simple quand on veut découvrir notre planète. Dans un monde idéal, et si mon patron me permettait de prendre 3 semaines d’affilée, je partirais loin uniquement quand j’ai le temps pour pouvoir vraiment connaître un pays.

Notre rythme effréné et notre travail ne nous le permet pas toujours, mais essayons d’y penser. J’essaie de prendre le train plutôt que l’avion quand je vais à Madrid ou en France par exemple. C’est plus cher mais si vous devez aller au centre ensuite, vous gagnez du temps. Pour des déplacements professionnels, on peut même économiser une nuit d’hôtel!

J’ai aussi beaucoup aimé cet article sur le slow travel. Et le voyage de proximité.

Conclusion : l’écocivisme est-il utile?

Tous ces petits gestes, si additionnés par des millions de personnes, peuvent avoir un impact très positif sur notre environnement! Essayez d’y penser avec créativité et ouverture d’esprit!

Je sais que je ne fais pas toujours les bons choix, mais au moins je me dis que j’essaie. C’est un premier pas dans la bonne direction.

Un voilier à Cannes
Mes bateaux préférés: qui ne polluent pas… à Cannes!

Calculer ses émissions carbone avec cet outil

Il peut être intéressant de connaître son empreinte carbone afin de mieux revoir son style de vie et sa consommation.

Selon vous, quelles autres habitudes sont utiles pour préserver notre environnement? Ça peut-être aussi simple que d’éteindre les lumières du bureau lorsque tout le monde est en train de déjeuner! Ou partager mon article pour sensibiliser votre communauté! N’hésitez pas à le faire! Et n’hésitez pas à partager vos commentaires ci-dessous, et à ajouter d’autres astuces d’écocivisme qui vous paraissent simples à mettre en œuvre dans la vie de tous les jours!

Please follow and like us:
error20
fb-share-icon20
Tweet 20
fb-share-icon5

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook20
LinkedIn
Share
accumsan facilisis risus. Phasellus dapibus Donec Sed adipiscing velit, nunc ante. sit